Acidulé  Joëlle Bertrand

Extrait d'une nouvelle

Le temps ne s'y prête pas !!!
Et pourquoi pas, dans tous nos pays le froid n'existe pas partout.

Alors nous partons à la plage rejoindre Mouana.
Même si nous sommes en pleine préparation de Noël, un peu de détente fait du bien.

LA PLAGE

...
Une plage immense s'étalait de sable fin, bordée de badamiers et offrait un accueil inouïe pour les plaisirs aquatiques.


Mouana dégringolait de la Land  Rover, laissant tout tomber
sur son passage, serviette, chouchou, lunette et tongs.
Elle courait en se daudinant, sautait comme un cabris, levait
les bras en signe de victoire et criait à plein poumons.
Elle s'était tordue la cheville et s'était retrouvée, étalée
de tout son long, à plat ventre, bras en avant, le nez dans l'eau.


... Finalement Pinocchio était un personnage qui lui plaisait bien.
Mouana était comme lui, à présent, flottant dans ces eaux
tumultueuses.
Tel un petit morceau de liège perdu au milieu de l'océan.

... Elle coulait et remontait aussi vite pour respirer, elle
s'imaginait en poisson qui happait de l'air de sa bouche ronde.
... Puis se remettait sur le dos pour faire la planche, se reposer
de ses efforts, le nez en l'air, bras en croix, emportée par le courant.
... La fillette relevait le visage de temps en temps pour voir
si une baleine n'allait pas l'avaler comme Pinocchio.

            Aucun monstre à l'horizon.

... Fatiguée la petite fille était arrivée à quatre pattes
sur le sable.
Voilà qu'elle se prenait pour un crabe, elle avançait
de travers.
D'ailleurs il y en avait plein des tous petits crabes transparents
qui grapillaient de ci de là.


... Souvent les fesses en l'aire, le nez au ras du sol, de son doigt
elle les suivait, comme si elle les poussait pour les faire avancer plus vite.

             Venez vite rejoindre la suite de l'histoire  LA PLAGE
             dans le livre de MOUANA, en cliquant sur le lien:
                            
link

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article