Acidulé  Joëlle Bertrand

La librairie

 

 

 

Extrait d'une Nouvelle

                Du livre:   MOUANA II

 

 

LIVRE D'OR

 

' SUR LES TERRES D'INSPIRATION THEATRALE DE SA VIE:

LA BROUSSE '

 

Belle phrase ! pensait Mouana,

nonchalamment installée dans le hamac, calée avec deux gros

coussins.

D'un air sérieux et réfléchi, elle rédigeait quelques lignes dans

son livre de mémoire.

Du moins elle essayait.

 

Petit recueil réservé aux fifilles !

Mais oui, biensur, rien que pour elles !

Un carnet de secrets !

 

C'était leur truc de raconter et cacher loin des regards,

bien au chaud, des petits secrets, amourettes et blagues bien

croustillantes faites aux copains et copines.

 

Copines ?

Qui parlait de copines, elle n'avait que des copains !

 

Oh ! la fillette ne ressemblait en rien à une écrivain.

A l'aide d'un grand crayon jaune qui tenait par magie, elle

avait rassemblé ses cheveux en une grosse touffe sur la tête.

Mouana chantonnait en machouillant son stylo.

 

" Livre d'or, bouton d'or,

livre d'or, bouton d'or,

livre d'or, bouton d'or  "

 

Elle en avait des choses à écrire dans son livre d'or.

D'un geste appliqué, elle avait commencé par une belle

majuscule.

 

Puis........................ le vide total.

Le néant... le trou...  rien...

 

..............................

Enervée, Mouana se balançait doucement de gauche à droite.

Même sa chanson la fatiguait, elle ne voulait rien dire.

" Livre d'or, bouton d'or... " ?

C'était vraiment du n'importe quoi.

Zut, zut et zut avait-elle crié en sautant du hamac.

 

Les deux poings sur les hanches, Mouana regardait les deux

chats et la mangouste comme s'ils étaient fautifs de quelque

chose.

D'un bond les trois animaux s'étaient redressés au son de ces

drôles de paroles...

Ne pouvaient-ils pas être les trois fées avec leurs baguettes

magiques pour lui donner le don de faire courir des mots bleus,

roses et toutes autres couleurs sur ces lignes infinies !

...........

D'une piroutette Mouana s'était détournée des animaux.

Elle se sentait puissante et gigantesque, imaginant sa page de

cahier en un immense carré blanc étalé sur l'herbe.

Elle dominait la robustesse des mots qui flottaient devant ses

yeux,comme par magie.

Son esprit était embrouillé.

 

Un grand A pour commencer une phrase, un suivi qui n'arrivait

pas.

 

Son crayon s'était transformé en une plume d'oiseau.

Elégante, voluptueuse, fragile, elle évoluait seule en dessinant

des mots !

......................

 

 

 

       POUR CONNAÎTRE LA SUITE DE CETTE NOUVELLE

 

 

                   MOUANA II  vous attend

                                   au rayon Jeunesse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article