Acidulé  Joëlle Bertrand

La Plage

 

                              Petites Lectures Simples et fraîches

                              à lire pendant les vacances

 

 

 

                               Extrait d'une Nouvelle tiré du livre

 

                                                    MOUANA 

 

 La-plage-Mouana--2-.jpg

  

 

 

                          LA PLAGE    

La-plage-n-4-copie-1.jpg

 

 

................

...............................

 

Là, devant la fillette, la féerie du paysage s’épanouissait dans toute

sa splendeur.

Une plage immense s‘étalait de sable fin, bordée de badamiers et

offrait un accueil inouïe pour les plaisirs aquatiques.

De plus il faisait un temps superbe.



Mouana dégringolait de la Land-Rover, laissant tout tomber sur son

passage, serviette, chouchou , lunette et tongs.

Elle courait en se dodinant, sautait comme un cabris, levait  les bras

en signe de victoire et criait à plein poumons.

Elle s’était tordue la cheville et s’était retrouvée, étalée de tout son

long, à plat ventre, bras en avant, le nez dans l’eau.

 

La-plage-n-6.jpg

 

 

Une première vague était arrivée pour la couvrir.

Une deuxième vague formant un rouleau, pour la cacher

totalement, l‘eau était tiède et mouvementée.

Comme un bouchon, la tête de la fillette resurgissait de cette masse

bouillonnante, les cheveux lui couvrant le visage et toussant de la

majestueuse tasse qu’elle avait avalée.

Elle était rouge, suffocante et riait en même temps.

  

Finalement Pinocchio était un personnage qui lui plaisait bien.

Mouana était comme lui à présent, flottant dans des eaux

tumultueuses.

Tel un petit morceau de liège perdu au milieu de l’océan.

Elle reprenait son souffle de temps en temps, pour dépasser les

vagues en nageant comme une grenouille.

 



La-plage-n-10.jpg

 

  

De l’eau rentrait dans ses narines, ce qui la faisait tousser et perdre

pied.

Elle coulait, et remontait aussi vite pour respirer, elle s’imaginait en

poisson qui happait  l’air de sa bouche ronde.

Puis se mettait sur le dos pour faire la planche, se reposer de ses

efforts, le nez en l’air, bras en croix, emportée par le courant.

Tapotant des pieds comme un petit moteur qui met en marche

ses hélices pour ne pas trop s’éloigner.

La fillette relevait le visage de temps en temps pour voir si une

baleine n’allait pas l’avaler comme Pinocchio.

Aucun monstre à l’horizon.



 

La-plage-n-11.jpg

 

 

..................

 .................................

 ........................................................

 



      Toute l'histoire complète dans MOUANA

                                                                           (lien direct)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article